« C’est ma philosophie! »

Qu’est-ce que la philosophie? Une dialectique cherchant le vrai? La vassale des sciences? Une thérapie? Une chose est certaine, si nous qui en faisons n’avons jamais de réponses toutes faites, le sens commun, quant à lui, s’est déjà fait son idée; le sens commun a sa philosophie.

Ma philosophie – entre ses lèvres, la philosophie est comprise comme un ensemble d’idées et de règles de vie; ma philosophie devient l’étendard de mes valeurs, je l’arbore fièrement, elle accompagne chacune de mes actions. – Mais c’est oublier les questions pour se conforter dans ses certitudes; l’on se constitue un réservoir d’opinions personnelles qui ne souffrent aucune remise en cause. Poliment, l’on dira que ma philosophie est « ma manière de voir le monde »; mais ne soyons pas dupes, en ce sens la philosophie relève plutôt d’une idiosyncrasie idéologique.

Ma philosophie peut avoir des variantes collectives comme la philosophie d’entreprise – la philosophie se fait ici l’ensemble des buts et des valeurs auprès desquelles s’engage l’entreprise (et par voie de conséquences (si ce n’est par la force) ses employés). – Mais il n’y a là que des beaux mots qui en cachent des gros : gestion, production, innovation et j’en passe. On y confond la raison d’être de l’entreprise et celle des salariés. Comme ensemble de normes, la philosophie se fait coercitive et punitive. Dans un même genre, nous trouvons aussi la philosophie de grande surface dont les valeurs sont à chercher dans le rapport qualité-prix, sans oublier la philosophie de fast-food dont la panacée est atteinte dans le trio sourire, propreté, bas prix (à moins que ce ne soit : friture, malbouffe et salaires bas?).

La philosophie de comptable – on dit aussi d’une personne qu’elle est philosophe si cette personne est maligne. Elle fait preuve de philosophie lorsqu’elle extrait le meilleur de chaque situation, lorsqu’elle tire son épingle du jeu. En ce sens, est perçue comme philosophe celle qui est relativiste, ce qui sonne d’abord à nos oreilles comme « immorale ». « Il faut être philosophe » ne signifie alors rien d’autre que « il ne faut pas s’alourdir de toute la misère du monde ». – La philosophie ici n’a plus d’idées. Au mieux, la philosophie se fait analyste, elle est toute entière prédiction et gestion. Selon le mot de Stendhal, un banquier a les qualités d’un bon philosophe: il est clair, sec et sans illusion. Au pire, elle est carrément cynique.

La philosophie de souffrance – aux yeux de beaucoup, celui qui est le plus philosophe (ou le plus sage) est celui qui a le plus souffert. Comme si la mort et la maladie frappaient leurs victimes d’une plus grande dignité, comme si elles nous décillaient automatiquement les yeux, comme si chacun transformait ses souffrances en philosophie, c’est-à-dire en une technique pour affronter (ou supporter) les vicissitudes de la vie. – L’on dit aussi ceci de la vieillesse – une philosophie édentée – comme si les cheveux blancs et l’absence de dents pour mordre faisaient de nous des sages. Or, si rien n’empêche l’existence de vieux cons, que penser de la possibilité d’un imbécile souffreteux?

Parmi toutes ces propositions, l’on oublie que la philosophie commence par une question; comme le dit Aristote, elle a pour origine la curiosité, n’a-t-elle pas aussi pour moteur une insatisfaction vis-à-vis de ce qui est et de ce qui est dit? Aussitôt dit, aussitôt oublié, l’on s’empresse de faire système. « Quel manque de probité ! » – dirait Nietzsche. Si parfois, l’on s’avance en eaux troubles, fort d’une audace avinée, en posant les questions de sens, celles qui commencent par un pourquoi plutôt qu’un comment (ou un combien), par excellence celles du sens de la vie, on en rit le lendemain face à ce que notre esprit à nouveau affairé perçoit désormais comme du non-sens; l’on rit face à notre philosophie d’ivrogne – la seule partie de nous à qui l’on laisse encore un peu de latitude philosophique.

 

Léna Mudry

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.